Industriel

L’ensemble des entreprises doit s’assurer que ses installations n’exposent pas ses salariés ni les riverains.

La réglementation bruit inscrite dans le code du travail vise à protéger les travailleurs contre les risques liés à une exposition prolongée mais également à protéger l’environnement sonore des riverains à proximité d’industrie(cf chapitre précédent « environnement »).

Le bruit est reconnu comme cause de maladie professionnelle depuis 1963 (tableau n° 42 du régime général).

L’ensemble des textes en vigueur ( normes et réglementations) est axé sur :

 

  • la prévention,
  • l’information/formation,
  • la réduction ,  
  • le confort acoustique des personnes.

 

Pour ce faire, différentes méthodes de mesures ou études sont demandées.

Généralement les outils nécessaires pour apporter des réponses aux industriels sont :

 

  • des sonomètres pour réaliser des mesures en pression et/ou intensimétrie caractérisant les locaux et les machines
  • et des dosimètres pour réaliser des mesures sur les personnes afin de déterminer leurs expositions sonores.

 

En fonction du degré de l’étude soit un simple diagnostic peut être demandé ou des études approfondies intégrant des mesures et des modélisations permettant de dimensionner des solutions.

Au préalable de la réalisation de la campagne de mesure, il est impératif de connaitre :

 

  • les contraintes,
  • le programme de fonctionnement,
  • les enjeux réglementaires
  • les attentes clients. 

 

L’ensemble des informations est transmis généralement lors du visite préalable et d’une réunion d’enclenchement.

En fonction du type d’industrie, lors de l’intervention, le personnel acousticien doit être habilité (risque électrique, intervention en zone contrôlée, ….) et être équipé de façon adéquat même si il ne touche à rien.

Pour exemple, en fonction des sites industriels les attentes des Equipement de Protection Individuelle (EPI) sont différentes :

 

  • Plate forme chimique –>  vêtement en coton, chaussure adapté aux produits chimique…;
  • Carrière, BTP –> casque mécanique; poste électrique –> vêtement anti-statique, chaussures isolées….

 

Il est à noter que même si, généralement les activités tertiaires  sont soumises à des expositions moindres, l’employeur se doit d’apporter le confort nécessaire afin que les employés puissent travailler en toute sérénité. La méthode est sensiblement identique seuls les seuils de références sont à revoir ainsi que des notions de psyco-acoustique.

L’employeur doit être extrêment vigileant notamment lorsque les activités sont des plateaux téléphoniques ou organisées/installées en open space. Il se doit également d’apporter une attention particulière aux espaces de restauration, conviviaux (pause café) afin que le salarié puisse avoir des temps calmes dans une journée.

Pour information l’OMS a mis en avant ces dernières années qu’une exposition supérieure à 55dB(A) sur 24h augmentée les risques cardiovasculaire.

 

Les effets extra-audtifs sont des facteurs pouvant aggraver l’attention, la concentration du salarié donc son efficacité et sa rentabilité.

 

 

Notions acoustiques Définitions Normes/réglementations
Groupe d’exposition homogène  Il s’agit de groupes de travailleurs effectuant le même travail et censés subir des expositions au bruit similaires au cours de la journée de travail (lieu, activité, temps). ISO 9612- NF31084
Dosimétrie  Mesure effectuée sur le salarié permettant d’obtenir un profil temporel de l’exposition sonore représentatif. Le temps de mesurage est défini en fonction de la norme. ISO 9612- NF31084
Cartographie sonore Mesure effectuée sur un trépied à l’aide d’un sonomètre dans des locaux a des emplacements spécifiques (poste de travail, circulation, indicateur…)  
Journée nominale Journée de travail au cours de laquelle il est décidé de déterminer la représentativité de l’exposition au bruit . Elle est déterminée en consultation avec les travailleurs et l’encadrement. Le travail doit être étudié afin d’obtenir une vue d’ensemble et une compréhension de tous les facteurs susceptibles d’influencer l’exposition au bruit. Les questions devant être abordées sont les suivantes:
a) tâches (contenu et durée) et variation au sein des tâches,
b) principales sources de bruit et postes de travail bruyants,
c) organisation du travail et présence d’événements bruyants importants se traduisant par une variation du niveau de bruit,
d) nombre et durée des pauses, réunions, etc., et décision concernant leur prise en compte ou non comme une partie de la journée nominale.
ISO 9612- NF31084
PICB Protection individuelle contre le bruit  

 

 

Grandeurs acoustiques Définitions Normes
Lex,8h  Niveau sonore d’exposition quotidienne ISO 9612
Lpc,Peak  Niveau sonore de crête pondéré C. ISO 9612
Lp  Niveau de pression acoustique . il est réalisé lors de cartographie sonore des locaux en pondération A et C en simultané afin de déterminer la composante spéctrale dans le cas ou les mesures ne sont pas effectué en 1/3 d’octave. La différence des deux grandeurs LpC-LpA permet de déterminer le PICB adapté.  
Lw Niveau puissance acoustique des machines. soit la valeur est donnée par le constructeur soit les mesures sont effectuées in-situ par méthode pression ou intensimétrie par point ou balayage. ISO 3744, ISO 9614,…
 SNR  Niveau d’atténuation des PICB  ISO 4869
 HML Niveau d’atténuation par plage fréquentielle .

H correspond au Haute fréquence entre …

M correspond au moyenne fréquence entre

L correspond au basse fréquence entre

ISO 4869

 

Tableau des équivalences

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Organismes de références Logo
INRS  La réglementation bruit
Carsat  carsat
OMS  téléchargement (1)
Afnor  nav_top_logo_afnor
CIDB  logo
   

next prev