Bâtiments

Les notions les plus couramment utilisées en acoustique du bâtiment sont :

NOTIONS ACOUSTIQUES DEFINITIONS
ABSORPTION ACOUSTIQUE L’absorption est une transformation de l’énergie acoustique en énergie mécanique (des mouvements, déplacements, vibrations) et parfois calorifique, et a lieu essentiellement en surface du matériau.Les propriétés d’absorption acoustique d’un matériau sont mesurées selon le coefficient d’absorption acoustique, a, (alpha), suivant la fréquence. a se définit de 0 (réverbération totale)  à 1.00 (absorption totale).                                           
http://www.acouphile.fr/absorbtion-reverberation.html
EFFET COCKTAIL Les niveaux sonores augmentent de manière incontrôlée car les gens parlent de plus en plus fort pour se faire entendre jusqu’à ce que tout le monde se mette à crier. 
ECHOS C’est la réflexion d’un son arrivant en décalé par rapport au son directe. Ce phénomène est accentué si des parois ou plafond concaves renvoient un grand nombre de réflexions et donc augmentent le niveau sonore de la réflexion. Il se prénome échos simple. Il existe les echos folttants, ce phénomène se rencontre dès que l’on a deux parois parallèles qui sont réfléchissantes. Il résulte d’un succession très rapide et régulière de réflexions d’un son qui provient d’une source placée au milieu.

 
INTELLIGIBILITES L’intelligibilité de la parole correspond à la qualité d’écoute et de compréhension d’un échange dans une pièce. 
ISOLATION ACOUSTIQUE C’est l’action de réduction de la propagation sonore. Elle s’effectue par des matériaux, et des techniques de montage spécifiques. 
RÉVERBÉRATION ACOUSTIQUE C’est la prolongation de l’existence d’un son due aux réflexions multiples sur les parois d’une salle. 
TRANSMISSION ACOUSTIQUE Il existe plusieurs transmission : directe, laterale, parasite… le son se propage par les parois séparatives, les côtés, le plancher ou le plafond. Il profite de défauts localisés et de tous les passages vulnérables (cheminée, canalisations…). les variations de l’onde sonore « déforme » les parois de la structeure pour rentrer en vibration. Ces déformations se propagent dans le matériau constituant la paroi, dans l’épaisseur, mais aussi dans les autres directions, d’une manière qui dépend essentiellement de la rigidité du matériau, des liaisons internes, de la cohésion de petits éléments de matériau. Toute partie (un peu) élastique va limiter la propagation des déformations à l’intérieur de la paroi. Les liaisons ou fixations de la paroi à sa périphérie jouent également un rôle, en la maintenant plus ou moins fermement.
Ces phénomènes représentent des quantités d’énergie extrèmement petites, donc sont extrèmement faibles, quasiment non perceptibles (on peut parfois constater ces vibrations au toucher).
L’autre surface de la paroi, dans le local réception (et plus loin éventuellement), se déforme, vibre, mais forcément un peu moins, déplace l’air à son contact, et devient ainsi cause de variations de pression de l’air, et source sonore pour ce local.